Curriculum

GaetanMy first name is Gaëtan, I was born on January 30th, 1971. I live in Horrues, a small village being part of the bigger city of Soignies. It is located 40 km at the South-West of Brussels, in a splendid green region of the province of “Hainaut”. Till 2000, I have been living in Wasmuël, a village between the city of Mons and the French border, in a region called “Mons-Borinage”, famous for its coal mining past. I started very soon, around 11, to be interested in Radio. First by listening to the international radio stations broadcasting on short-waves (my favorite one was Radio Sweden International). In 1984, I was active on the “27 MHz DX band (CB)” ; I keep a good souvenir of this period. In 1987, at the age of 16, I succeeded at first try the ham radio examination, without any school technical background and got my first callsign, ON1KHN. It then allowed me to be active on the frequencies above 30 MHz, morse code (CW) excluded. One year later, I passed successfully the CW examination and got the full license callsign ON4KHG, which is still mine nowadays.

Since the beginning, I’m almost not interested in the HF bands but rather in the VHF ones. The 144 MHz “weak signals” band being my favourite one (Tropo, Aurora, MS, Es, EME). I also did a bit of 50 MHz in the early 90’s and have been active on the 1296 and 10368 MHz bands too. Though I still own the equipment for these last two bands, I’m no more active, as my current tower is not strong enough to host more infrastructure than the 144 and 70 MHz antennas it is supporting at the moment. Finally, I’m one of the few ON’s active in the small 70MHz band segment allocated in Belgium since November 2009.
My main interests in the hobby are propagation phenomenons and homebrewing of equipment (see section “Homebrew”).

About my education, I’ve got an engineering graduation (MSc) in electronics (1993), completed by a post-graduate in Telecommunications. I first started to work in the telecom division of an energy engineering company. I moved afterwards in the military industry (Thomson-CSF, now Thales) and entered the mobile telecom world in 1999. Currently, I’m “Business Continuity & Problem Manager” at ASTRID, the Belgian public safety telecom company, operating a nation-wide mobile radio network (based upon TETRA standards), a Pocsag paging network (yes, it is still alive…) and all the emergency call-centers (numbers 101 and 100/112).

Last but not least, I have 3 children, Anaïs (born 11/12/2002), Marine (born 17/12/2004) and Maxime (born 12/05/2006) who take most of my free time…

Companies I’ve been working for :

        proximus2           

SAPCE




Les 20km de Bruxelles – 31 mai 2015

Logo 20km de BXL

Grand rendez-vous des runners amateurs, aguerris ou « du dimanche », les 20km de Bruxelles attirent chaque année le dernier dimanche de mai plusieurs milliers de participants. Ils étaient presque 41.000 en ce 31 mai 2015, et j’en faisais partie pour la première fois.

20km de BXL 5Sans aucun intérêt pour la course à pieds jusqu’alors, et même plutôt avec une certaine aversion pour ce sport, le dernier week-end de septembre 2014, j’ai participé au jogging de l’association des parents de l’école de mes enfants (Saint-Martin Horrues), étant à ce moment-là président de cette association. Deux options, 5 ou 10km ; j’ai choisi la première… Un mois avant « l’épreuve » je me suis entrainé deux fois par semaine sur le parcours même du jogging. Sur 47 participants, j’ai terminé 12 ème et bouclé les 5,35km du parcours en 25’51’’. Il faisait très beau et même chaud ce jour-là. Finalement, l’expérience a été plaisante et rapidement l’idée de continuer à m’entrainer et, pourquoi pas, participer aux 20km de Bruxelles s’est faite jour. Objectif très ambitieux, et même un vrai défi ! J’avais 9 mois pour me préparer ; je m’y suis attelé immédiatement. Un parcours d’entrainement relativement plat de 5,1km a rapidement été trouvé au départ de la maison. Il s’agit d’une petite route de campagne au milieu des champs. A la faveur d’un hiver particulièrement clément, il a été possible de m’entrainer tout l’hiver. Certains (rares) jours, il fallait faire très attention à ne pas glisser suite au gel nocturne. Mes sessions d’entrainement (2 à 3 fois par semaine) étaient principalement longues de seulement 5km jusqu’en janvier. Ensuite, j’ai couru  quelques fois 10km, une fois 15km et une fois 20km, entre février et avril. Le 21 mars, jour de l’ouverture des inscriptions des 20km de Bruxelles, je suis devant mon PC et à 9h05 je suis inscrit ; plus possible faire marche arrière ! Le dernier mois avant l’épreuve j’alternais des distances de 5 ou 10km. J’ai chronométré toutes les sessions, avec pour objectif entre 23 et 24’ sur 5km, moins de 50’ sur 10km et 1h40’ sur 20km, soit donc un chrono « standard » de 5’/km ou 12km/h sur 10 et 20km et un peu moins de 5’/km sur 5km. J’ai à quelques reprises utilisé l’appli « MapMyRun » sur mon smartphone.

La semaine des 20km, je n’ai plus couru que le lundi précédant l’épreuve. Les jours suivants, j’ai « fait du jus » comme on dit dans le jargon des runners. 20km de BXL 1Les trois jours avant le jour J, j’ai bu beaucoup d’eau (et même de bière la veille de la course, c’était le barbecue de fin de saison de mon club de basket…) et dormi en suffisance. Au matin de la course, un bon petit déjeuner à base de sucres lents (pâtes) et nous voilà partis en direction de Bruxelles, Cécile, Marine, Maxime et moi. Anaïs est restée à la maison, examens obligent. Je suis particulièrement excité et impatient de prendre le départ. J’ai le dossard 9103, défini sur base du temps de référence d’1h45 donné à l’inscription. Je fais partie de la deuxième vague de départ, j’ai un peu peur d’avoir été trop présomptueux. Il fait gris, 15° et il pleut légèrement par intermittence. Dommage, la veille il faisait plein soleil, mais pour courir c’est pas plus mal qu’il en soit ainsi. Après un tour du village départ et un échauffement en musique (Maxime adore aussi), c’est le grand départ, au son du Boléro de Ravel et de la Brabançonne. Le chrono de départ est pris à la sortie du parc du Cinquantenaire. Je déclenche également le mien, c’est parti ! On entame la remontée de la Rue de la Loi jusqu’à la petite ceinture. J’essaie de me caler sur un temps de 5’/km. Le premier km est bouclé en 5’20’’, c’est pas très bien parti…Nous passons devant le Palais Royal, puis nous prenons la Rue de la Régence jusqu’au Palais de Justice, direction l’Avenue Louise jusqu’au bois de la Cambre. Déjà la marque des 5km est atteinte un peu avant d’entrer dans celui-ci. C’est passé très vite depuis le départ, presque trop vite. Je suis bien rentré dans la course, j’ai de bonnes sensations et je récupère lentement le retard pris durant le premier kilomètre. Il pleut. 20km de BXL 4Nous quittons le Bois de Cambre vers le 10 ème kilomètre, j’ai presque 2 minutes d’avance sur mon allure de référence de 5’/km ; je passe les 10km en 48’09’’. Ensuite c’est la Chaussée de La Hulpe, le Boulevard du Souverain. Le public est présent en nombre. Hormis les ravitaillements officiels, je constate que les bananes ou autres quartiers d’orange que d’aucuns tiennent en main sur le bord de la route ne sont pas nécessairement destinés à qui en veut ; leur futur destinataire ayant déjà été désigné bien avant le départ ;o)

20km de BXL 3Nous traversons Watermael-Boitsfort. A partir du 15 ème kilomètre, l’effort commence à se faire sentir, mais j’ai toujours entre 1’ et 1’30’’ d’avance sur mon allure de référence. Au 17 ème kilomètre, arrive alors la fin du Boulevard du Souverain, nous tournons à gauche, sur l’Avenue de Tervuren. C’est le début d’une côte de 1500m de long mais la fin est proche, il faut tenir. Le public se fait plus nombreux encore sur le bord de la route. En regardant mon chrono, je me rends compte qu’un temps final d’1h45’ est tout-à-fait réalisable. Je cherche Cécile et les enfants dans le public, je m’attendais à les voir à l’entame de la côte de l’Avenue de Tervuren. En haut de la côte, et peu avant le rond-point Montgomery, j’entends « Allez papa ! », ils sont là ! Je les salue d’un signe de la main. Les avoir vus et entendus me « booste » pour parcourir les quelques 1500m restants. Le Cinquantenaire est en vue, un temps inférieur à 1h40’ devient maintenant possible. J’accélère encore et franchis la ligne d’arrivée en 1h39’18’’. Ca y est, je l’ai fait et même dépassé l’objectif d’1h45’ que je m’étais fixé. 

Je termine 7186 ème sur plus de 40000 partants. Je reçois ma médaille et, très content et ému, retrouve Cécile et les enfants peu après. A refaire absolument !

Résultat 20km de BXL

SAPCE




CV

GaetanMon prénom est Gaëtan, je suis né le 30 janvier 1971. J’habite à Horrues, un petit village faisant partie de la ville de Soignies ; Il se trouve à 40 km au sud-ouest de Bruxelles, dans une magnifique région verte de la province du “Hainaut”. Jusqu’en 2000, j’habitais à Wasmuël, un village situé entre la ville de Mons et la frontière française, dans une région appelée “Mons-Borinage”, célèbre pour son passé minier (charbon). J’ai commencé tôt, vers l’âge de 11 ans, à m’intéresser à la Radio, d’abord en écoutant les stations internationales qui émettaient en ondes courtes (à l’époque ma préférée était Radio Suède Internationale). En 1984, j’étais actif sur la “bande DX 27 MHz (CB)” ; je garde un bon souvenir de cette période. En 1987, à l’âge de 16 ans, j’ai réussi au premier essai l’examen de radio-amateur, sans connaissances techniques scolaires et j’ai obtenu mon premier indicatif, ON1KHN. Il me donnait le droit d’être actif sur les fréquences supérieures à 30 MHz, code morse (CW) exclu. Un an plus tard, j’ai passé avec succès l’examen de morse et obtins l’indicatif ON4KHG (licence complète), qui est toujours le mien aujourd’hui.

Depuis le début, je ne suis que très peu intéressé par les bandes HF mais plutôt par les VHF. La bande 144 MHz “petits signaux” étant ma favorite (Tropo, Aurore, MS, Es, EME). J’ai fait un peu de 50 MHz au début des années 90 et ai été actif sur les bandes des 1296 et 10368 MHz. Bien que je possède toujours l’équipement pour ces deux dernières bandes, je ne suis plus actif, mon pylône actuel ne permettant pas de recevoir davantage d’infrastructure que les antennes 144 et 70 MHz qu’il supporte pour l’instant. Finalement, je suis une des rares stations belges actives dans la bande des 70 MHz, allouée en Belgique depuis novembre 2009.
Mes intérêts principaux dans le hobby sont les phénomènes de propagation et la construction d’équipements (voir la page “Réalisations”).

Quant à ma formation, j’ai un diplôme d’ingénieur (MSc) en électronique (1993), complété d’un troisième cycle en Télécommunications. J’ai débuté ma carrière dans la division télécom d’une société d’ingénierie en énergie. J’ai ensuite évolué dans l’industrie militaire (Thomson-CSF, maintenant Thales) et suis entré dans le monde des télécommonications mobiles en 1999. Actuellement, je suis “Business Continuity & Configuration Manager” chez ASTRID, la société télécom belge de sécurité publique, opérant un réseau radio national (basé sur le standard TETRA), un réseau de paging Pocsag (oui, ça existe toujours…) et les centres d’appels d’urgence (101 et 100/112).

Finalement, j’ai 3 enfants, Anaïs (née le 11/12/2002), Marine (née le 17/12/2004) et Maxime (né le 12/05/2006) qui prennent la majorité de mon temps libre…

Les sociétés pour lesquelles j’ai travaillé :

        proximus2           

SAPCE